MarcoPolo

MarcoPolo

Explicit content.

Foreverly, une surprise qui pourrait être bonne, pour finir...

samedi 21 décembre 2013      Foreverly

J'ai cru tomber des nues en apprenant que LE Billie Joe Armstrong, leader rock'n'roll du super-groupe Green Day, s'était engagé dans un projet en duo avec la douce et discrète Norah Jones. Forcément, j'étais sceptique et je redoutais un jazz/pop mielleux et gnan-gnan qui passerait bien pour des cadeaux x ou y lors des fêtes de fin d'année, le truc que vous offrez quand vous manquez d'inspiration.

Mais j'ai été surpris dès le premier titre, Roving Gambler, aux intonations country auxquelles je ne m'attendais pas du tout. Ces sonorités sont d'ailleurs redondantes sur l'ensemble de l'album, parfois plus ou moins mises en avant. Down In The Willow Garden, par exemple, en fait presque un peu trop, on se croirait limite au coin du feu dans un ranch en bois, dans un téléfilm américain. Oh So Many Years est un peu plus rythmée et entraînante, le genre de titres qui vous donne envie de siffloter.
Et puis, on découvre à la voix de Billie Joe Armstrong un timbre chaud, parfois sensuel, qu'on ne lui connaissait pas dans le punk de Green Day. Norah Jones est plus égale à elle même, on la retrouve encore une fois dans un cadre acoustique, plutôt intimiste, qui lui correspond bien et dans lequel elle est très à l'aise. Les deux artistes sont en harmonie, leurs voix se mêlent bien l'une à l'autre.

Alors que je pensais grincer des dents, j'ai plutôt été agréablement surpris par la douceur et la candeur qui se dégagent de cet album. Même si je ne suis pas un grand fan de ce type de musique, il faut avouer que ce CD passe très bien en musique de fond, lors de fêtes, de réceptions, etc. Il est assez plaisant et conviendra à un public très large.
En revanche, j'ai tout de même hâte de retrouver Armstrong avec ses guitares électriques et son punch habituel... L'acoustique tranquille lui va bien, mais ne remplacera jamais (ô grand jamais) l'énergie du punk-rock de Green Day.

En somme, si c'était là la question que vous vous posiez : NON, vous ne serez pas dégoûtés de Green Day après cet album. Et OUI, il plaira à votre maman ou votre oncle si vous décidez de leur offrir sous le sapin. N'hésitez plus !


Antartica, sans doute la plus belle prestation de Paul Walker

jeudi 05 décembre 2013      Antartica, prisonniers du froid


Alors qu'ils mènent une expédition scientifique en plein Antarctique, le guide Jerry Shepard et le géologue Davis McClaren sont victimes d'un accident qui aurait pu être fatal si leurs chiens de traîneau ne les avaient pas tirés d'affaire. Évacué d'urgence, Jerry est contraint d'abandonner ses chiens au coeur d'un hiver redoutable...

Tout le monde associe Paul Walker, tragiquement disparu cette semaine dans un accident de voiture, aux block-busters américains Fast & Furious dont il était un des acteurs principaux. Bien qu'il soit très bon dans ce rôle, si je ne devais retenir qu'un seul film auquel il ait participé, ce serait Antartica : Prisonniers du froid. Cette production de Disney est sortie en 2006 mais fait partie des films que je retiens, et que j'apprécie toujours de revoir après toutes ces années.
Walker y est très crédible, très touchant en maître éploré qui se sent coupable d'avoir eu à abandonner ses chiens. Le film fonctionne sur des allers-retours entre l'Antartique et la Californie, ce qui permet de ne pas plonger dans l'étiquette "reportage". On suit ainsi l'évolution des chiens en pleine nature d'un côté, et Jerry Shepard (Paul Walker) de l'autre, rongé par la culpabilité et avide de savoir si ses chiens ont survécu.

Adapté d'un premier film japonais, la version de Disney est plus "soft" et vise un public familial, l'histoire est vraiment touchante et émouvante (comme souvent, il faudra sortir les mouchoirs pour les plus sensibles). Les acteurs sont très bons, même si la version française manque un peu de dynamisme. Même les chiens sont excellents - il paraît que les huskies et malamutes, en plus d'avoir un regard déjà très expressif à la base, jouent très bien la comédie !

Je conseille à tous ceux qui ont apprécié Paul Walker dans la saga Fast & Furious de prendre le temps de regarder Antartica. Ce n'est pas du tout le même genre, certes, mais ce film révèle un autre visage de l'acteur, qui laisse derrière lui une très belle filmographie.. mais malheureusement bien trop courte.