Version moderne du Chaperon Rouge, incarné par Amanda Seyfried

Version moderne du Chaperon Rouge, incarné par Amanda Seyfried

Inspiré du conte Le petit chaperon rouge des Frères Grimm, ce long métrage réalisé par Catherine Hardwicke (Thirteen, Twilight chapitre 1 – Fascination) et produit par Leonardo DiCaprio en 2010 est un remake de l'histoire dans lequel le personnage principal a pris quelques années (le chaperon rouge en question est une jeune femme qui cherche à s'émanciper), mais dans lequel on retrouve la mère-grand et le mystère du loup qui rôde dans les bois.
Seulement dans le film, c'est tout un village qui est aux aguets : un redoutable loup a déjà causé la mort de plusieurs habitants. Bien décidés à l'exterminer, les villageois font appel au spécialiste Père Salomon (incarné par Gary Oldman, Sirius Black dans la saga Harry Potter) qui leur révèle que le loup est en fait l'un d'entre eux...

La jeune Valérie (Amanda Seyfried, éblouissante dans ce rôle) cache un tempérament de feu sous son air fragile et innocent. Il semblerait que le loup soit particulièrement attiré par elle, l'amenant donc à se méfier de tous ceux qui l'entourent. Elle va se voir privée de la présence rassurante de Peter, l'homme qu'elle aime (le beau Shiloh Fernandez, qui avait entre autres fait une apparition dans la série Gossip Girl), lorsque ses parents lui apprendront qu'ils lui ont déjà arrangé un mariage avec Henry, le fils du riche forgeron (Max Irons, qui tenait un petit rôle dans le quatrième volet de Pirates des Caraïbes et qui a ensuite été vu dans Les Âmes Vagabondes).
Alors que tous se lancent à la chasse au loup, Valérie va tenter par tous les moyens d'échapper à l'avenir qui lui est promis pour tenter de mener la vie dont elle rêve...


Les décors dans lesquels on est embarqués sont à couper le souffle dès les premières secondes du film. La lumière est parfaitement dosée pour créer une ambiance feutrée, comme pour donner une impression de brume mystérieuse. Les panoramas de forêts enneigées sont splendides, et le village où se déroule la plus grande partie du film est très réaliste : aucun faux pas visuel, donc.
Quant aux acteurs, ils correspondent tous parfaitement à leurs personnages et ont un jeu de qualité. Amanda Seyfried est parfaite dans le rôle de l'héroïne à la fois sensible et courageuse, Shiloh Fernandez est une véritable révélation, adoptant à merveille son rôle de l'amoureux rebelle et sauvage, alors que Max Irons correspond parfaitement au gendre idéal qu'il incarne. A leurs côtés s'affiche une belle brochette d'acteurs, avec comme dit précédemment Gary Oldman, mais aussi Billy Burke (qui incarne le père de Bella Swan dans Twilight) et Julie Christie (Mère-grand, qui avait été portée sur le devant de la scène avec Docteur Jivago en 1965). Tous campent leur rôle avec beaucoup de talent, on peut donc affirmer qu'au même titre que les paysages renversants, le casting mérite lui aussi un 5/5.


Le Chaperon Rouge est la version fantastique d'un conte pour enfants, ouvrant ainsi l’œuvre des Frères Grimm à un public plus âgé et sous une forme sans doute plus attirante. On y retrouve immanquablement un air de Twilight (qui en plus d'avoir été réalisé par Catherine Hardwicke, met aussi en scène des personnages de la même tranche d'âge... ainsi que des loups-garous), mais l'adaptation au grand écran reste tout de même assez fidèle au conte d'origine, reprenant certaines formulations et de nombreuses références (la visite du chaperon à sa mère-grand, les répliques de l'une et de l'autre, la tirade sur les grandes dents et les grandes oreilles...).
Conquise par les somptueux décors, l'excellent casting et la bande-son parfaite, j'ai aussi été complètement surprise par la fin du film, inattendue bien que paraissant plutôt logique... L'action est justement dosée tout le long, jonglant entre les scènes de chasse au loup et les histoires de cœur de l'héroïne et de ses deux prétendants.

Je n'hésite pas à recommander largement ce film aux fans de fantastique évidemment, mais aussi à un public plus large, car malgré tous les liens que l'on peut établir entre les deux, Le Chaperon rouge se démarque tout de même clairement de l'univers mielleux de Twilight.





Voir sur Amazon.fr

par Laurie