Un avion sans elle par Bussi, un polar entre ciel et terre

Un avion sans elle par Bussi, un polar entre ciel et terre

Dans son roman policier Un avion sans elle, Michel Bussi choisit de mettre en scène une catastrophe aérienne fictive, survenue le 23 décembre 1980 sur le Mont Terrible, dans le Jura. L'avion qui liait Istanbul à Paris s'écrase, et l'on ne retrouve qu'un survivant parmi les 169 passagers : un nourrisson de trois mois à peine, miraculeusement éjecté de l'appareil avant que la carlingue ne prenne feu. Seul problème : deux fillettes, que seulement quelques jours séparent, se trouvaient à bord de l'avion. Deux familles vont donc se déchirer au long de dix-huit années d'enquête, cherchant à savoir si le nourrisson miraculé est Lyse-Rose de Carville ou Emilie Vitral. L'auteur alterne une narration omnisciente et la lecture du journal de Crédule Grand-Duc, détective privé chargé de l'affaire du bébé survivant, dans lequel l'homme relate son avancée de l'enquête. Le lecteur se positionne tour à tour aux côtés de chacun des clans, se retrouvant souvent en compagnie de Marc Vitral, supposé être le grand-frère d'Emilie, qui nourrit une passion amoureuse infaillible à l'égard de cette dernière, persuadée qu'elle ne peut être sa sœur biologique.

Polar captivant, Un avion sans elle obtient le Prix des Maisons de la Presse en 2012 et propose une intrigue inédite et captivante. L'alternance d'un point de vue à un autre amène le lecteur à se poser maintes interrogations et à opérer d'innombrables remises en question. Car chaque nouvel élément apporté par le journal de Grand-Duc semble semer un peu plus le trouble dans l'affaire, qui devient au fil du livre un véritable casse-tête.

Les personnages – aux noms pour le moins atypiques – sont souvent plats, caricaturés et plutôt antipathiques. Outre Lylie (la miraculée du Mont Terrible), on retrouve donc Crédule Grand-Duc, détective escroc et menant un double-jeu, Malvina, petite, maigre et moche selon les dires de l'auteur, qui assume totalement ses tendances de sociopathe, le grand-père de Carville, devenu légume en chaise roulante incapable de se déplacer après avoir tenté de semer la zizanie autour de lui, la grand-mère de Carville, froide et sans pitié, et toute une ribambelle d'autres protagonistes sans cœur dont le seul but est de s'approprier Lylie.

Malgré les personnages loufoques et le brouillard épais dans lequel on se retrouve au bout de quelques indices, des rebondissements inattendus vont tenir le lecteur en haleine, ne faisant que s'intensifier au fil des chapitres. Au bout de ce thriller efficace, c'est un dénouement surprenant et brillant qui nous attend ; Bussi prouve une nouvelle fois qu'il est passé maître en la matière...


Voir sur Amazon.fr

par Laurie