Stephen King nous ramène cinquante ans en arrière, et on y croit.

Stephen King nous ramène cinquante ans en arrière, et on y croit.

22 novembre 1963 : 3 coups de feu à Dallas. Le président Kennedy s’écroule et le monde bascule. Et vous, que feriez-vous si vous pouviez changer le cours de l’Histoire ?
2011. Jake Epping, jeune professeur au lycée de Lisbon Falls dans le Maine, se voit investi d’une étrange mission par son ami Al, patron du diner local, atteint d’un cancer. Une « fissure dans le temps » au fond de son restaurant permet de se transporter en 1958 et Al cherche depuis à trouver un moyen d’empêcher l’assassinat de Kennedy. Sur le point de mourir, il demande à Jake de reprendre le flambeau. Et Jake va se trouver plongé dans les années 60, celles d’Elvis, de JFK, des grosses cylindrées, d’un solitaire un peu dérangé nommé Lee Harvey Oswald, et d’une jolie bibliothécaire qui va devenir l’amour de sa vie. Il va aussi découvrir qu’altérer l’Histoire peut avoir de lourdes conséquences…

Je commençais cette lecture avec certains préjugés - plutôt négatifs, il faut l'avouer. Mais je n'ai pas été déçu du voyage procuré par 22/11/63, qui pour une fois en était vraiment un !
King ne se perd pas en détours inutiles et fastidieux et emmène ses lecteurs directement au cœur de l'action. Il faut reconnaître qu'il sait capter notre attention et nous maintenir en haleine tout au long du roman, sans que l'on trouve quoi que ce soit à y redire.

Deux récits se croisent : celui, historique, de l'assassinat de JFK et de son contexte et l'autre, à plus petite échelle, de la vie de Jake Epping, ancien instituteur. Cette nouvelle vie dans le passé constitue d'ailleurs l'intérêt principal du roman, nous faisant visiter les années 50-60 comme si on y était vraiment. Les personnages sont eux aussi très attachants et intéressants, le livre est plein de rebondissements, on a toujours envie d'en savoir plus.

Tout a déjà été dit, tant sur l'auteur que sur le livre lui-même. Stephen King est indéniablement talentueux, et parvient à faire oublier aux lecteurs que le roman qu'ils tiennent dans les mains est étiqueté "science-fiction". L'auteur parvient également à glisser de nombreuses références à ses autres ouvrages dans le roman : à lire pour tous les fans ! (et les autres aussi...)


Voir sur Amazon.fr

par Alexander