Queen B affole la toile avec son dernier album éponyme

Queen B affole la toile avec son dernier album éponyme

Beyoncé a cherché à faire elle aussi le buzz pour cette fin d'année 2013, à l'image de Lady Gaga et Britney Spears qui ont respectivement sorti ARTPOP et Britney Jean au courant du mois de novembre. Mais contrairement à la "Mother Monster", Beyoncé n'a pas fait attendre ses fans pendant deux ans en lâchant de temps à autres un titre, un sample, une photo : elle a sorti un disque sans crier gare, et le 13 décembre, ses fans se sont réveillés et ont découvert à leur plus grande surprise que dix-sept titres inédits (et un nombre égal de clips, tournés en secret) étaient disponibles à l'achat sur iTunes. Ce qui lui a aussi permis d'échapper au piratage dont ont été victimes ses collègues.

Le nouvel album de Beyoncé, sobrement éponyme, n'a pas bénéficié de la promotion qu'on aurait pu attendre venant de la star. Sorti dans la plus totale discrétion (seule une douzaine de salariés de Sony Music auraient été au courant de la date exacte de la publication), l'album a très vite vu ses ventes exploser. D'après Billboard, 80.000 copies se seraient écoulées en trois heures à peine. Cet album se serait reposé sur la seule puissance des réseaux sociaux, les réactions des internautes ont entraîné un effet boule de neige qui a propagé la rumeur.

Passé l'effet de surprise, il faut se concentrer sur les chansons elles-mêmes. Pour une fois, j'avais l'impression que Beyoncé avait cherché à créer quelque chose d'un peu étonnant, sans se reposer sur ses lauriers et son fessier. Les chansons sont assez différentes les unes des autres, les ambiances changent elles aussi... une très bonne surprise, même si elle m'a un peu été gâchée par le petit doute "Mais.. c'est bien Beyoncé, ou c'est Lady Gaga là ?".
Une influence un peu gênante par moment - qui peut bien sûr être discutable, c'est mon avis personnel - mais pas plus mal, car c'est la preuve que la musique de Beyoncé a quelque peu évolué et s'écarte des sentiers battus (et rebattus) de ces précédents opus.
La star mêle ballades, titres plus dansants, pop et rap sur cet "album visuel" (comme elle l'a elle-même surnommé) et a enregistré des collaborations avec de nombreux artistes - son mari Jay-Z, mais aussi Timbaland, Justin Timberlake, Drake, Frank Ocean, etc. Petit clin d'oeil aux fans de presse people : la chanson "Blue" est dédiée à sa fille Blue Ivy, qui apparaît à visage découvert dans le clip de la chanson.

En somme, cet album éponyme est plutôt une bonne surprise, qui ravira les fans et saura séduire un public encore plus large. Bon point pour la chanteuse, qui réussit son pari très risqué et mérite donc d'autant plus son titre de "Queen B". La reine, c'est elle !




Voir sur Amazon.fr

par Cassandra