Paradis, clef en main

Paradis, clef en main

A propos de l'auteur :
Nelly Arcan est l’auteure québécoise, quelque peu controversée, de 6 romans dont deux publiés à titre posthume. En effet, elle s’est donné la mort en 2009 à l’âge de 36 ans.
Une mort préméditée présente dans tous ses récits, un fil conducteur, un leitmotiv qui hantait ses textes mais surtout sa vie depuis de nombreuses années. La mort était inéluctable pour elle, malgré une bonne santé et un avenir qui semblait prometteur en tant qu’écrivain, c’était une auteure torturée qui exprimait son mal-être à travers chacun de ses mots.

Le livre:
Paradis Clef en main nous plonge à nouveau dans les méandres de cette envie de mourir. Antoinette est le protagoniste de l’histoire et malgré sa terrible envie d’en finir, son suicide organisé échoue et la voilà qui se retrouve paralysée du bas du corps. Elle nous conte son mal-être depuis l’enfance, sa relation conflictuelle avec sa mère la mère, encore un personnage récurrent dans ses textes, c’est un pilier tout en étant un poids lourd à supporter pour les protagonistes), et particulière avec son oncle qui lui aussi aura recours au suicide.
Maintenant qu’une partie de son corps est morte, que va-t-elle choisir ? Se laisser dépérir et enfin gagner la quête qu’elle s’était fixée ou se laisser tenter par la vie, malgré son handicap ?

Pour arriver à leurs fins, Antoinette et son oncle Léon auront tous les deux recours aux services de Paradis Clef en main, une entreprise créée par M. paradis suite à la perte de son fils, qui a pour but d’aider les gens qui ne supportent plus la vie, à mourir de la façon dont ils le souhaitent. Attention, ils n’interviennent pas pour euthanasier des malades, ils aident uniquement ceux qui sont en bonne santé mais dont la vie est une peine qui doit être soulagée par la mort accueillante.
Ainsi nous voyageons entre les souvenirs d’Antoinette de son enfance jusqu’à sa dernière tentative de suicide orchestrée par l’agence, et sa deuxième naissance quelque peu difficile, dans un corps à moitié mort.

Mon avis :
Certes ce texte semble des plus morbide, mais connaissant les œuvres précédentes de l’auteure je savais à quoi m’attendre plus ou moins. On flirt comme toujours entre fiction et réalité puisque nous savons pertinemment que Nelly Arcan souhaitait cette mort/délivrance bien avant qu’elle commence à publier des textes. Ses mots sont simples et on prend vite part à la douleur de son personnage, et à la douleur de l'auteure elle-même.
Ayant lu et apprécié tous ses ouvrages, je peux vous dire que celui-ci est plus accessible que les autres, on se plonge plus aisément dedans, malgré la difficulté du thème abordé.
Pour les gens qui n'ont pas peur de s'ouvrir à tout type de lecture, je pense qu'on peut se laisser séduire par l'écriture de Nelly Arcan, malgré les problèmes qu'elle soulève, malgré des thématiques peu joyeuses, on a toujours une note d'espoir qui naît au fil des textes, pour les personnages auxquels on s'attache facilement.
Paradis clef en main est sans doute celui de ses textes que j'ai lu le plus facilement.

Une auteure à découvrir sans aucun doute.

Voir sur Amazon.fr

par Bérénice GLANGER