Bilbo le Hobbit sur les traces du redoutable dragon Smaug

Bilbo le Hobbit sur les traces du redoutable dragon Smaug

On retrouve le hobbit Bilbon Sacquet, le magicien Gandalf et la compagnie des nains dans leur périple vers Erebor, la cité des nains, jalousement gardée par le dragon Smaug.

Revenons brièvement sur le principe de l'adaptation du Hobbit au cinéma : dès le départ, je n'étais pas vraiment convaincue que l'on puisse transformer un seul livre d'à peine plus de deux-cent pages en trois blockbusters hollywoodiens de presque trois heures chacun sans traîner en longueurs. Et en effet, je ne veux pas en dévoiler trop, mais les réalisateurs ont du faire preuve d'une certaine imagination - et prendre quelques libertés - pour ne pas lasser les spectateurs.
Le premier film m'avait paru un peu inégal, j'avais adoré certaines scènes alors que d'autres m'avaient semblé superflues. Je craignais donc que cela se répète pour ce deuxième volet, d'une durée de deux heures quarante.

Le film commence sur un flashback concernant Thorin et Gandalf, une année avant les péripéties de la Compagnie. Nous retrouvons ensuite cette dernière (composée de treize nains, accompagnés par Gandalf et Bilbon) pourchassée par une horde d'orques et devant fuir une bête redoutable, entre ours et loup. Ils se réfugient dans une étable et font la connaissance de Béorn, leur hôte un peu particulier...
La Compagnie doit traverser la dangereuse Forêt Noire pour accéder à Erebor. Malheureusement, certaines mésaventures les mèneront jusque dans les prisons du Royaume des Elfes, où nous retrouverons Legolas (Orlando Bloom) et ferons la connaissance de Tauriel (Evangeline Lilly).
Mais évidemment, les prisonniers parviendront à s'échapper (cette scène est l'une de mes préférées du film d'ailleurs) et continueront leur périple vers Erebor, bien décidés à affronter Smaug.

Les puristes de Tolkien risquent de s'insurger et de crier au scandale car, non, le film n'est pas parfaitement fidèle au livre. Certaines relations prennent davantage d'ampleur sur grand écran, certaines scènes sont ajoutées ou rallongées, etc. Mais ça passe plutôt bien, même si certains éléments sont clairement là dans le seul but d'attirer un public plus large, et donc de faire de meilleurs bénéfices.

En règle générale, j'ai bien aimé ce deuxième volet, sans doute plus que le premier. J'ai été bluffée par les paysages magnifiques, les scènes d'action haletantes et l'étonnant réalisme du dragon Smaug, véritablement effroyable.
Cela dit, j'ai également eu de nombreux échos plus négatifs que ma critique, donc je plaide non coupable si le film ne correspond pas à vos attentes !




Voir sur Amazon.fr

par Laurie