Avec The Call, le suspense est au bout du fil!

Avec The Call, le suspense est au bout du fil!

The Call est le genre de film qu'on hésite à regarder, qu'on réserve pour un dimanche après-midi pluvieux, mais qui, après visionnage, s'avère vraiment sympa. Certes pas vraiment révolutionnaire, mais tout de même attrayant.
Le film raconte l'histoire de Jordan Turner (Halle Berry), une opératrice du 911 à Los Angeles. Elle fait le lien entre les victimes et les forces de police sur le terrain jusqu'au jour où elle assiste, impuissante, au meurtre d'une jeune fille par un déséquilibré. Traumatisée par cette mauvaise expérience, elle décide de quitter le standard pour devenir formatrice dans le même service. Pourtant quelques temps plus tard, une jeune recrue est en ligne avec une autre jeune fille kidnappée par un psychopathe, appelant du coffre d'une voiture. Sa jeune collègue perdant les pédales, Jordan est obligée de prendre les choses en main et va tout faire pour sortir la jeune fille de là...

Le scénariste Richard D'Ovidio a eu la bonne idée de prendre pour cadre du film le centre d'appel du 911, milieu peu mis en avant au cinéma et finalement plutôt méconnu du grand public. Le scénario est simple mais bien pensé, une véritable course contre la montre pour réussir à mettre la main sur ce taré psychopathe à tendance sérial killer, qui nous tient en haleine et nous plonge dans une tension toujours plus forte... Du moins pendant la première partie du film ! Car sur un coup de folie, Jordan décide elle-même de partir à la recherche de la jeune Casey et c'est à partir de ce moment là que l’intérêt et le rythme du film retombent, les invraisemblances scénaristiques se multiplient jusqu'à un final plutôt improbable sur fond de vengeance personnel et sadique, vraiment dommage...

Halle Berry, malgré des soucis capillaires certains (Woof woof pour la coupe caniche!), est plutôt bonne et livre une prestation solide du début à la fin. Quel plaisir également de revoir Abigail Breslin (qui a bien grandi depuis Little Miss Sunshine) et bien qu'elle passe la majeure partie du film dans un coffre de voiture, la jeune actrice est convaincante et ne surjoue jamais. Michael Eklund, qui joue le rôle du méchant kidnappeur, qui va vite se transformer en véritable tueur sanguinaire, peine à convaincre et abuse un peu de la crispation de mâchoire et des hurlements pour exprimer sa rage, ce qui peut vite devenir agaçant.

The Call est un thriller sans prétention plutôt efficace avec une bonne tension et de bons acteurs. Le film repose assurément sur la relation téléphonique entre Jordan et Casey et il aurait été sûrement plus intéressant d'exploiter cette relation jusqu'au bout plutôt que d'envoyer Halle Berry au casse-pipe, ce qui gâche complètement le rythme du film.




Voir sur Amazon.fr

par Mickael Leroy